Spécificités MSE formations

Notre démarche est :

  • participative : consultation de l’ensemble des acteurs lors d’entretiens individuels ou collectifs (usagers directs et/ou leurs représentants, professionnels, instances représentatives des personnels, direction, encadrement, responsables associatifs, partenaires). Ces acteurs sont par ailleurs associés à la restitution des données recueillies, traitées et analysées, pour une complète transparence des résultats. Participative, la démarche l’est aussi par la mise en place d’une réunion préalable de présentation des enjeux et méthodes de l’évaluation externe à ces acteurs.
  • partagée et co-construite : à tous les niveaux et à chaque étape, des étapes de validation sont programmées entre MSE formations et l’ensemble des acteurs des établissements et services. A l’issue de chaque entretien, l’évaluateur réalise une synthèse des données recueillies pour validation par les interviewés.
  • personnalisée : à partir de la méthodologie d’observation et d’analyse élaborée par MSE formations, les grilles d’entretien et de visite sont adaptées en fonction du projet et du questionnement évaluatif arrêté par la structure. Nous ajusterons donc nos supports d’évaluation à la diversité de vos établissements et services. Nos indicateurs de référence ont tous été élaborés dans le cadre de « recherches action » avec des « groupes ressource » intégrant usagers et professionnels du secteur.
  • non normative : chaque établissement ou service, chaque association, présente, sur le sujet central de la prestation proposée aux personnes accompagnées, des points de qualité, des points d’amélioration mais aussi de nombreux espaces de créativité et d’innovation dans ses actions ou son organisation, ce que mettront en exergue les évaluateurs.

 

MSE formations a résolument fait le choix, pour contourner l’écueil de la normalisation du secteur et, par le fait, du plus petit dénominateur commun, de définir, à partir de groupes ressources, cinq axes, essentiels et opérationnels pour guider l’ensemble de la démarche d’évaluation externe, en conformité avec la réglementation. 

 

Nos 5 axes centraux de questionnement, base de nos indicateurs de consultation, sont les suivants (conformément à la réglementation en vigueur et aux Recommandations de Bonnes Pratiques Professionnelles de l’ANESM) :

 

  • La participation de l’usager, le respect de ses droits : « Quelle part prend l’usager aux actes et décisions qui le concernent ? ».

Ce premier axe vient interroger les modalités de prise en compte des demandes de l’usager (possibilités d’ajustement de la prise en charge à sa demande, accompagnement en cas de liste d’attente…), d’information à destination de celui-ci (relatives à la structure, à sa prise en charge, à sa situation après avoir quitté la structure…), d’expression prévues pour l’usager (niveau de participation aux différentes réunions le concernant, recueil de son avis, de son accord…), ainsi que les procédures en vigueur dans la structure garantissant la stabilité des pratiques (procédure d’accueil, réunions institutionnelles, DIPEC, contrat de séjour…), tout au long de la prise en charge de l’usager par la structure.

 

  • La personnalisation du projet de l’usager : « Qu’est-ce qui garantit la personnalisation du projet de l’usager ? ».

Cet axe interroge les modalités de recueil d’informations auprès de l’usager prévues par la structure en vue d’élaborer son projet personnalisé (rencontres, recueil de ses attentes, modalités de diffusion de l’information entre les professionnels concernés, création d’un dossier de l’usager…), le niveau de formalisation du projet personnalisé (modalités de construction du projet, contenu, existence d’un document type, niveau de contractualisation du projet…), les pratiques en vigueur pour garantir le suivi du projet individualisé en concertation avec l’usager et son évaluation régulière (professionnel référent, réunions institutionnelles, fréquence, niveau de participation de l’usager…), ainsi que la nature des actions de suite mises en place par la structure (reprise de contact systématique, recueil d’information sur la situation de l’usager, réalisation d’actions concrètes à sa demande après sa sortie…).

 

  • Le projet d’établissement ou de service : « Qu’est-ce qui garantit la qualité de l’élaboration, du contenu, de la diffusion et de l’actualisation du projet de service ou d’établissement ? ».

Cet axe interroge la structure sur la manière dont elle a élaboré son projet d’établissement (niveaux de formalisation de la démarche, de participation des professionnels, des usagers, des partenaires extérieurs…), sur le contenu de son projet d’établissement ou de service (références légales, présentation des partenaires de la structure, des missions, des objectifs opérationnels, des moyens envisagés pour les atteindre et de leur programmation…), sur les modalités de diffusion du projet (auprès des professionnels, de l’association gestionnaire, des usagers… présentation, mise à disposition et/ou remise du document), ainsi que sur les modalités d’évaluation formellement prévues au sein du projet d’établissement en vue de sa réactualisation (fréquence de l’évaluation, démarche participative, rédaction d’un compte rendu, existence d’un groupe de suivi…).

 

  • L’organisation de l’établissement ou du service : « Qu’est ce qui garantit que l’organisation du service constitue une réponse de qualité au regard des missions qui lui sont confiées ? ».

Cet axe interroge, conformément aux recommandations de l’ANESM, les modalités de mobilisation des ressources humaines prévues par la structure (les choix de la structure en matière d’organisation du travail, de conditions de travail, de qualification, de formation continue, de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, de dialogue social…), les modes de gestion financière (moyens mobilisés et leur répartition relativement au projet d’établissement, ses missions…), la qualité du fonctionnement général de la structure et de son cadre de vie (situation, qualité du logement et de l’environnement, de la restauration…), ainsi que le système d’informations de la structure (modes de gestion et d’exploitation des information individuelles et collectives, pertinence des systèmes d’information, sécurité, confidentialité…) et les choix organisationnels réalisés (leur niveau de formalisation, leur contribution à l’amélioration des pratiques et la manière dont ils garantissent la continuité des interventions).

 

  • L’établissement ou le service dans son environnement : « Qu’est ce qui garantit la qualité des interactions de la structure avec son environnement ? ».

Cet axe interroge, conformément aux recommandations de l’ANESM, le niveau d’ouverture de la structure à et sur son environnement local (intégration dans son environnement direct, démarche volontariste de maintien des liens existants et de création de réseaux…), la pertinence de son projet au regard des attentes et des besoins, des schémas locaux et la valeur ajoutée des réponses qu’elle propose, mais aussi les interactions qu’elle développe avec son environnement (stratégie d’ouverture, modalités de développement et de formalisation des réseaux, modalités de recours aux dispositifs de « droit commun », intégration des usagers dans la ville ou le village d’implantation, conclusion de partenariats innovants…) et l’accessibilité de la structure (modalités de communication auprès de la population, faciliter la venue des familles, des partenaires… dans le but de créer un enrichissement mutuel).

 

Retour au menu "Evaluation Externe :

- Une démarche d’évaluation externe en 5 étapes

- Spécificités MSE formations

Notre approche éthique et déontologique

Références MSE formations

 
 
 
>> Télécharger ici la version PDF de notre méthodologie
>> Télécharger ici la version PDF de notre méthodologie

 

    Horaires d'ouverture

Lundi, mardi, 

jeudi et vendredi

 8h30-17h

 

Mercredi

8h30-14h